Université Populaire et Citoyenne de Roubaix
< 15/43 >

Compte-rendu du 1er atelier public

Lundi 7 Novembre 2011

Présents :
Rabah Mezine (président), Paul Destailleur (GADE), Pierre de Sariac (Cense), Anne Sophie Danjou (Cense), Denise Bouchez (Cense), Pierre Emmanuel Pessemier (HEP Union), Rabah Ghomrane (HEP Union), Michelle Mortier (Cense), Gilbert Pringuet (Comité de quartier du Cul de Four), Isabelle Bras (Comité de quartier du Fresnoy Mackellerie), Hélène Allée (Entrelianes), Patrick Rose (Acrow), Vincent Kra (Huttopia), Rabah Mézine (UGT), Rachid Khacer (UGT), Bouzid Belgacem (UGT), Thérèse Six, Réjane Poyé (UPC), Benoît Boutry, Stéphanie Lamarche (Ecocigale), Yann Lafolie (Atelier Solidaire), Damien GRAVIN (Les Saprophytes), (MdA Tourcoing), Caroline Lejeune (UPC), Vincent Boutry (UPC), Fethi Guennadi (Nordelaine), Hamza El Kostiti (UPC).Patrick Rose (ACROW), Maurice Vidrequin (UGT), Minauda Adriano, Michel Thomas (Roubaix espérance).

Agenda :
Le vendredi 16 décembre à 18h 1er « Café Textile » de l’UGT sous chapiteau au Pont Rompu avec la projection du documentaire « fortunes et infortunes du Nord » de Gilles Balbastre.

1. Installation de la nouvelle formule des ateliers publics du collectif par Rabah Mézine :

Le Collectif de l’Union est un « espace de débat et de montée en qualification » qui n’a pas vocation à représenter les associations ou les habitants. Il ne prendra pas de position en tant que tel. Il reviendra à chaque association ou personne de se positionner librement selon les sujets.
Le Collectif de l’Union transforme donc son conseil d’administration mensuel à la MdA de Tourcoing en un atelier public, ouvert à tous, au cœur de l’Union, à l’Atelier Electrique.
L’ordre du jour de chaque atelier sera déterminé lors d’une réunion de bureau ouverte à tous , quinze jours avant l’atelier. Les réunions de l’atelier feront l’objet d’une annonce dans la presse et les quartiers. L’Université Populaire et Citoyenne de Roubaix assumera l’aide technique à l’animation de l’atelier public du Collectif de l’Union.

2. Habitat Écologique Partagé Union par Pierre Emmanuel Pessemier

Comment concevoir un habitat écologique et pas cher ?

- Le groupe HEP à l’Union (une dizaine de familles) poursuit son travail de recherche de terrains, de bailleur social, d’architecte proposant des logements beaucoup moins cher que le marché et écologique. Moins cher dans les techniques de construction, en baissant la taille des immeubles dans la recherche d’une densité horizontale plutôt que verticale (cf. proposition de Sylvain Coquerel en déc. 2010, cahier UPC 30), dans la mutualisation des espaces, dans le fonctionnement du logement, dans la constitution d’une proximité domicile-travail, dans les connexions avec les équipements de proximité existants.

- Il a sollicité la SEM pour proposer la construction d’un logement en terre crue témoin dans lequel logerait Vincent Kra et qui pourrait être un point d’appui pour montrer à voir et mobiliser. Vincent K. a réalisé les plans d’un micro-habitat terre crue sur la structure métallique d’un ancien atelier de 100m2 sur le revers de l’îlot Stéphenson. Vincent K. propose de construire autour de 1000€ du m2 sans le terrain.

- Le groupe a sollicité une rencontre avec le bailleur social Notre logis qui est intéressé par le projet de construction de 24 logements sur le revers d’îlot de Stéphenson

3. Cense de la Tossée par Pierre de Sariac

Pourquoi et comment une ferme maraichère à l’Union ?

- Le groupe Cense de la Tossée a visité la ferme pédagogique « La Prairie » à Mouscron. Elle est situé en cœur de Ville réalise des animations, des chambres d’hôtes, de la production de fromages (norme manifestement moins drastiques qu’en France). Le tout avec un restaurant, des légumes bio, de la production de laine colorée avec des teintes naturelles issues du jardin et une plateforme de compostage. « La Prairie » à Mouscron dispose d’un budget de 800 000 euros, de 23 salariés. L’association organisera un bus et une sortie à Mouscron au printemps prochain.

- La Cense de la tossée démarre une étude (financée par le Conseil Régional) de faisabilité économique d’une ferme urbaine sous forme coopérative, avec Vincent Helleboïd du cabinet Noyon. L’association suit le groupe de travail mise en place par la mairie de quartier Nord de Roubaix pour l’aménagement futur et transitoire du terrain de 2ha sur lequel campe actuellement des familles Roms et qui devraient être déplacées.

- L’association les Saprophytes associée au cabinet de paysagiste Empreinte, désigné pour l’aménagement du parc de l’Union (9ha) souhaite mobiliser des futurs « habitants-paysagiste » qui pourront réaliser des jardins qui en fonction de l’usage pourront être péréniser dans le parc. -Entrelianes et le comité de quartier du Fresnoy Mackellerie dénoncent l’arasement d’un talus boisé près du Mercure, sans aucune précaution , ni concertation. Cette acte rentre en contradiction avec le travail mené pour le maintien de corridors biologiques dans toute la Région, la volonté affichée par la SEM de maintenir un corridor biologique et de réaliser un portrait nature à l’Union, la création d’un club des partenaires pour favoriser la concertation. Une délégation composée de Entrelianes, La Cense la Tossée, l’Acrow, le comité de quartier du Fresnoy et l’Upc a constaté sur place les dégâts et interpellera la SEM et LMCU à ce sujet.

4. L’Union des Gens du Textile par Bouzid Belgacem

Les anciens de la Tossée et l’UGT ont obtenu de la SEM la possibilité de réoccuper l’ancienne conciergerie du peignage la Tossée et donc de revenir à l’Union. Une négociation est en cours avec la SEM pour obtenir les moyens de faire les travaux rapidement incluant une extension qui permettrait d’avoir 150m2 au sol et de déménager le local actuel situé au Pont Rompu.
Le projet de création d’une coopérative Nordelaine se poursuit. L’IFTH (Institut Français du Textile Habillement) est sollicité pour l’étude d’implantation de la chaîne de production. L’étude de marché sur la production de fil ou/et de pulls de laine dans une niche bio et éthique s’affine. La SEM propose des locaux dans un bâtiment de la Tossée.

L’UGT va organiser tous les deux mois, un café textile, à Tourcoing, Roubaix, Wattrelos et Halluin pour mobiliser les anciens du textile et leur faire signer l’appel de l’UGT.

5. Mobilisation des habitants par Hamza El Kostiti

6 centres sociaux et 2 club de prévention sont mobilisés pour établir des conventions de partenariat avec le Collectif pour mobiliser les quartiers sur l’Union.

Suite à la conférence UPC « dessine moi une ville en transition », un séminaire le 20 octobre dernier a réuni une trentaine de participants dont beaucoup de membres du Collectif pour avancer sur l’élaboration d’une « histoire de l’Union » qui nous permettra d’aller à la rencontre des habitants au printemps sur les marchés, dans les lieux public, en porte à porte. Des balades de l’Union seront organisées. Cette mobilisation s’achevera en septembre 2012 par un camp international de l’Union en partenariat avec la MRES (Maison régional de l’Environnement et des Solidarités) et les MdA (Maisons des Associations ) de Roubaix et Tourcoing.

6. Club des partenaires SEM et FpH UNION par Caroline Lejeune

- Le club des partenaires de la SEM annoncé lors des Assises de l’Union en mai 2011 peine à se mettre en place. Un consultant Gérard Leval s’est vu confié une mission d’animation du club des partenaires. Nous sommes dans le flou sur les adhérents, la mission et le fonctionnement de ce club. Il semble que la SEM souhaite que les partenaires présents s’auto-organisent, propose à l’UPC de contribuer à cette organisation notamment dans le mode de désignation de réprésentants du club des partenaires dans une nouvelle instance intitulée « commission du développement durable et de la concertation ». L’UPC demande que le club des partenaires soit clairement animé par la SEM. Ce club serait le lieu de rencontres entre la SEM et les acteurs-partenaires. La SEM y présenterait ses actions et programmes sur lesquels elle sollicite des avis en amont des décisions.

- Le FpH de l’Union (Fond de participation des Habitants) est lancé , suite à une étude confiée au consultant Gérard Leval. Le FpH dispose d’une enveloppe de 15 000 €, il est géré par le Syndicat des Pêcheurs. Il n’y a pas de plafond dans le montant des financements mais les actions doivent être portées par au moins deux associations issues de deux communes du territoire de l’Union. L’UGT est volontaire pour intégrer le futur comité d’attribution du FpH.

Spip | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0